top of page
  • Photo du rédacteurAmA L

L’unité, l’individualité…Les différents plans et l’équilibre…

Le plan astral est considéré comme un plan de rêve lucide pour les âmes. C’est là que l’âme peut exercer tous ses désirs. Il fait partie du plan créatif, car rêver, c’est créer. L’énergie vibrant plus rapidement que celle du plan matériel, la manifestation est instantanée.


L’éveil sur le plan physique est un état similaire à celui du rêve lucide, c’est-à-dire que l’on est éveillé dans un rêve.


Cependant, dans l’état d’unité, dans le plan spirituel essentiel, il n’y a pas de rêve. Il n’y a ni formes pensées, ni formes éthérées, il n’y a que l’existence, la présence en tant qu’un.

Cet état ne peut pas être vécu en permanence sur le plan de la création, car vous existez sous une forme définie, en tant qu’individu. Mais vous pouvez faire naître le sens et exprimer ce sentiment d’unité en vivant en harmonie avec vous-même et avec toutes les autres formes de création. C’est ce qu’on appelle l’amour.


L’individualité est l’expérience de la liberté, la liberté d’être unique.

D’où l’importance d’équilibrer l’amour et la liberté, le sens de l’unité et le sens de l’individualité.

En d’autres termes, la spiritualité et le matérialisme devraient aller de pair dans notre expérience actuelle. Vouloir être uniquement dans les royaumes spirituels ou uniquement dans le monde matériel sont deux extrêmes ou polarités entre lesquels nous oscillons jusqu’à ce que nous atteignions le centre ou l’équilibre.


Le sens de l’unité spirituelle ainsi que les informations astrales constructives devraient être amenés dans la matière et non pas seulement vécus dans leurs dimensions respectives. Ils doivent être vécus tout au long de l’individualisation.

Par exemple, lorsque l’on reçoit des impulsions spirituelles par l’intermédiaire du centre d’énergie supérieur (la claircognizance), celles-ci doivent descendre jusqu’au centre de la volonté ou de la vie afin d’être mises en œuvre et de prendre forme.

Vivre, c’est aimer…





Comments


bottom of page